La soupe au choux

Autrefois, on ne pouvait imaginer de repas sans une soupe.

Tôt le matin, dans les foyers, elle restait toute la journée dans la cheminée à mijoter doucement. Cette soupe agrémentée d’un quignon de pain se limitait à un simple bouillon avec de rares légumes.

Emile Guillaumin dans « la vie d’un simple » écrivait : « la soupe était notre pitance principale ; soupe à l’oignon le matin et le soir, et, dans le jour, soupe aux pommes de terre, aux haricots ou à la citrouille, avec gros comme rien de beurre. Le lard était réservé pour l’été et les jours de fête. Avec cela, des beignets indigestes et pâteux d’où les dents s’arrachaient difficilement, des pommes de terre sous la cendre et des haricots cuits à l’eau, à peine blanchis d’un peu de lait. On se régalait les jours de cuisson du tourton et de la galette mais ces hors-d’œuvre étaient vite épuisés. »

« La soupe aux choux » est également le célèbre film de Jean Girault sorti en 1981 (année de ma naissance !) avec Louis de Funès, Jean Carmé et Jacques Villeret.
Ce film tourné dans le petit village de Thionne (prononcé « Tioune » en patois) à proximité de Jaligny, est tiré du livre éponyme écrit par Renet Fallet, Bourbonnais de cœur.

D’ailleurs, je ne résiste pas à vous faire partager une réplique culte du Glaude : « La soupe aux choux mon Blaise, ça parfume jusqu’au trognon. Ça fait du bien partout où qu’elle passe dans les boyaux, ça tient au corps, ça vous fait même des gentillesses dans la tête. Tu veux que j’ti dise, ça rend meilleur. »

Recette de la « Soupe aux choux »

Ingrédients :
1 chou, 2 oignons, 4 pommes de terre, 4 carottes, 250 gr de lard maigre, sel/poivre

Recette :
Epluchez les légumes et coupez-les en 4 (émincez les oignons)
Faites bouillir de l’eau. Lorsqu’elle bout, mettre le chou coupé en lanières pour en faciliter la consommation, les légumes, le lard, salez, poivrez et c’est tout.
Cuire 1h/1h30.
Servir

Dans certaines recettes, le jus est servi sur des tranches de pain de campagne pour le rendre moelleux et le lard et les légumes dégustés à part comme pour une potée.

Poêlée campagnarde au cèpes

Ingrédients :

1 kg de cèpes,

1 bouquet de persil,

Huile d’olive,

1 kg de pommes de terre,

2 gousses d’ail,

1 oignon,

Sel et poivre.

Préparation :

Nettoyer les cèpes et les couper en grosses lamelles.

Les mettre à la poêle quelques minutes, puis enlever les excédents d’eau des champignons (à l’aide d’une passoire).

Remettre à la poêle avec un peu d’huile d’olive pendant environ 10 minutes.

Hacher le persil et assaisoner les cèpes avec du sel, du poivre et deux gousses d’ail.

Eplucher et couper les pommes de terre en petits carrés. Assaisoner.

Les faire dorer dans une autre poêle généreusement huilée.

Rassembler les cèpes et les pommes de terre dans un plat.

Bon appétit.

Mamie Paulette.

Astuce : Les plus gourmands peuvente agrémenter la poêle d’une grosse poignée de lardons fumés et deux cuillers à soupe de crème fraîche épaisse.

Ferme auberge La Quécoule (Hérisson)

Depuis 1993, Viviane et Ludovic Bénard ont ouvert cette ferme-auberge à Hérisson en complément de leur activité agricole. « Je souhaitais aller jusqu’au bout de la démarche d’agriculteur : de l’élevage jusqu’au produit dans l’assiette » déclare Ludovic.

La Quecoule

Ferme auberge dans un cadre rustique (grange Bourbonnaise en pierres, bois et cheminée) avec un accueil convivial et une cuisine familiale typique de la région. Environnement calme et naturel de la Vallée de l’Aumance, près de la Forêt de Tronçais, au Nord de l’Auvergne.

Exploitation en agriculture biologique (bovins – ovins), dans le Bocage Bourbonnais, près du village médiéval d’Hérisson et de la Forêt de Tronçais, avec chemins ruraux de randonnées et de découvertes (paysages et patrimoine).

Productions de la ferme : Polyculture-élevage en agriculture biologique (viande bovine et ovine, céréales), volailles fermières et potage.

Ferme auberge La Quécoule
03190 Hérisson
Tél. : 04 70 06 88 16.